onglet titre

Historique du projet

Au Togo, le CAED-Bé (Comité d’Aide aux Enfants Démunis –Bé) aide à la formation d’adolescents et de jeunes adultes jusqu’à leur autonomie, y compris financière.

Le président du CAED-Bé, qui place et suit ces personnes en apprentissage, pense depuis plusieurs années que la formation professionnelle qu’on leur propose est souvent inadaptée, particulièrement pour la réparation automobile. Le souci principal du CAED-Bé est de fournir la meilleure formation possible à ses enfants. Après discussion, les membres du bureau du CAED-Bé ont pensé que ce serait intéressant de mettre en place un centre d’apprentissage. Ils nous en ont parlé et nous ont demandé notre soutien.
En Limousin, nous avons contacté le Lycée Professionnel et le Centre de Formation des Apprentis Lavoisier, lesquels organisent des formations aux métiers de l’automobile. Madame Maryse Coste, alors Proviseur de Lavoisier, après nous avoir reçus, a pensé que l’idée d’une collaboration entre nous pourrait être efficace; elle en a parlé à son équipe pédagogique. Nous avons donc mis sur pied, avec l’aide financière de la mairie de Brive, un voyage d’expertise au Togo pour étudier la faisabilité d’un projet de formation d’apprentissage dans le secteur de la réparation automobile.

Voyage d’expertise au Togo en décembre 2010

Deux professeurs du Lycée Lavoisier, René Blancher et Alain Prévot, récemment retraités, ont, grâce aux membres du CAED-Bé et ceux du CAED, pu faire un voyage de 10 jours pendant lequel, ils ont rencontré de nombreux professionnels et responsables associatifs togolais. Leur travail de préparation, de découverte du secteur étudié, d’analyse a posteriori et de présentation de documents a permis à l’équipe lycée-association de réaliser qu’il fallait commencer par faire de la formation continue .Des documents dans ce sens furent envoyés à nos partenaires togolais. La vice-présidente de l’association, présente pendant 10 jours à Kpalimé et Lomé, les a rencontrés et a, avec eux, donné une structure à ce projet en s’appuyant sur des pratiques togolaises.

Mr Kadagali, président du CAED a constitué un groupe de quelques personnes qui réfléchit, prend les contacts nécessaires et pilotera le projet.

Nous envisageons à ce moment-là de construire un garage de référence ou témoin dans chaque région du Togo. Il comprendrait une dalle de 100 m2, trois murs, un toit, un coin bureau, une fosse de visite, un WC et une douche, avec un logement pour le responsable. Nous prévoyions une extension possible, éventuellement par modules de 100 m2. Le terrain envisagé devrait être suffisamment grand pour recevoir des véhicules en vente et ceux à « la casse » en attente de récupération de pièces détachées.

Utilisation en France du travail de Mrs Blancher et Prévot

Préparation de notre nouveau projet : Wudzradope-Lavoisier
  Wudzradope veut dire garage en éwé, une des langues du Togo du sud

Préparation et utilisation de montages PowerPoint pour diffuser leurs découvertes, auprès des enseignants et des élèves du lycée et du CFA Lavoisier, puis à l’occasion de manifestations de l’association.


Galerie photos