onglet titre

Initiation au jeu d’awalé

L’awalé est le jeu le plus pratiqué en Afrique. Comme le GO en Asie et les échecs en Occident, c’est un jeu de stratégie, de réflexion.

Ce jeu est très démocratique,très répandu : pour y jouer, il suffit de creuser des trous dans la latérite et de cueillir des graines d’awalé. Mais c’est un jeu au caractère sacré, parfois utilisé autrefois pour choisir des responsables… Nous en avons pour témoins de magnifiques jeux en bois ou en d’autres matières nobles.
Il est pratiqué dans le Sahel et les pays côtiers d'Afrique de l'Ouest.

C’est un jeu de semailles, reflet des "valeurs traditionnelles et culturelles ancestrales de l'Afrique", il utilise les termes "semer" et "récolter" pour la  dépose et à la prise de graines. La règle « donner à manger » est représentative des solidarités africaines, même si elle oblige les joueurs à mettre en place des stratégies parfois très élaborées.

Nous proposons des séances d’initiation à l’occasion de manifestations diverses (journées des droits de l’enfant, forum des associations, marché de la solidarité internationale…)

Règle du jeu de l’AWALÉ
L’awalé se joue à deux ; c’est la forme la plus connue du mancala.
Matériel :
Le plan de jeu est constitué de 2 rangées de 6 trous placés face à face. Ils peuvent être complétés, aux deux extrémités, par une alvéole supplémentaire.
Chaque joueur possède 24 « pions », en général des graines (en principe d’un arbre appelé awalé ou wari).

Préparation : Chaque joueur « possède » une des rangées de 6 trous.
Au départ, chaque joueur place 4 graines dans chacun de ses trous.
Il y a tirage au sort pour savoir qui commence.
Marche du jeu : Les joueurs jouent à tour de rôle. Lors de chaque coup, le joueur prend toutes les graines présentes dans un des trous de sa propre rangée et les sème, une à une, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, dans les trous suivant celui de son prélèvement, en n’oubliant aucun trou. Cependant, si le semis repasse par le trou où les graines ont été prises, ce trou doit être passé.
Prise simple : Si la dernière graine semée porte le contenu du trou d’arrivée à 2 ou 3, ce trou étant situé dans la rangée de l’adversaire, le joueur prélève les graines qui y sont.
Prise multiple : Lors d’une prise, si le trou précédant immédiatement celui où a eu lieu la prise appartient à la rangée de l’adversaire et contient 2 ou 3 graines, le joueur prélève aussi ces graines, et ainsi de suite pour tous les trous précédents consécutifs tant qu’ils remplissent ces conditions.
Règle « donner à manger » : Si les trous de la rangée de son adversaire sont tous vides, le joueur doit choisir un coup qui y replace au moins une graine.
De plus, un joueur ne peut jouer un coup qui, normalement, lui ferait vider tous les trous de la rangée adverse ; s’il ne peut jouer un autre coup, il joue ce coup sans prendre de graines.
Fin de partie : La partie se termine si un joueur n’a plus de graines dans sa rangée (son adversaire n’ayant pas pu lui « donner à manger » au tour précédent) ou si aucune prise n’est plus possible, les mêmes positions se répétant indéfiniment.
Chaque joueur rassemble alors ses prises et les graines restant dans sa rangée. Le vainqueur est celui qui a le plus de graines.
Voici une règle légèrement différente, utilisée par des champions togolais d’awalé :
Règle bis « donner à manger » : Si les trous de la rangée de son adversaire sont tous vides, le joueur doit choisir un coup qui y replace au moins une graine. S’il ne le fait pas, son adversaire ramasse toutes les graines encore dans le jeu.
De plus, un joueur ne peut jouer un coup qui, normalement, lui ferait vider tous les trous de la rangée adverse. S’il ne peut jouer un autre coup, il joue ce coup sans prendre de graines.
Règle simplifiée : (pour les jeunes enfants, on peut l’utiliser au début de l’apprentissage)
On peut supprimer la règle de la « prise multiple » et éventuellement la règle « donner à manger ».

Galerie photos